Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos Blog Koronin

Vous êtes dans le Blog des Koronin 2014, culture du dessin, de la peinture, & notre galerie d'Art contemporain en ligne. 

Ce Blog n’est pas un forum mais un espace privé de courtoisie qui vous renseigne de manière transparente sur nos activités professionnelles. Vos interventions engagent votre responsabilité. Vos commentaires sont modérés.Les photographies & vidéos présentées dans ce Blog respectent l’article 226-1 du code pénal français.

Toutes les photos & images présentes dans ce blog sont réglementées par la propriété intellectuelle - droits d'auteurs, par l’article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle, articles L.121-1, L.122-1.).

©Les Koronin

Joindre Les Koronin

Les Koronin : tél & SMS (numéro non surtaxé) : 00.33.(0)6.74.04.76.82 - du lundi au vendredi de 9h à 18h (exceptés jours fériés). Ou en cliquant sur ce lien.

Publié par koronin

Email des Beaux-arts de Paris (ensba), concernant le programme culturel d’avril, mai.

Je vous le sors tel que reçu, moins quelques infos parcellaires, que vous pouvez retrouver en allant sur www.ensba.fr . Un programme à pratiquer pour tout(e) candidat€ au concurs d’entrée de l’école nationale supérieure des Beaux arts de Paris.

 

Rendez-vous

Mardi 3, 17_h – Vidéos coréennes, cinéma expérimental et films d’artistes_/_mercredi 4, 15_h – Photo, Yves Trémorin_/_jeudi 5, 14_h_30 – Échanges_/_mardi 10, 17_h – Cinéma expérimental, Oberhausen on Tour, projection_/_mercredi 11, 18_h_30 – Cinéma expérimental, Yvan Ladislav Galeta_/_vendredi 13, 15_h – Cinéma et architecture, Heizn Emigholz, rencontre et projection_/_lundi 16, 15_h – Vie professionnelle, La galerie 10m2 à Sarajevo, Pierre Courtin

Expositions

Galeries d’exposition du quai Malaquais_/_L’Arbre et le photographe

L’exposition présente autour du thème de l’arbre et du photographe des photographies des grands maîtres du XIXe siècle dans les collections des Beaux-Arts_: Eugène Atget, Paul Berthier, Félix Bonfils, Alfred Briquet, Giacomo Caneva, Désiré Charnay, Alexandre Famin, Luigi Fiorillio, Henry Langerock, Jean Laurent, Georges Lékégian, Charles Marville, Séraphin Mieusement, Achille Quinet, Pascal Sébah, Félix Teynard, Zangaki. Cet ensemble trouve un prolongement dans une présentation de photographies contemporaines réalisées par des artistes enseignant à l’école, Jean-Marc Bustamante, Éric Poitevin, certains de leurs élèves ou anciens élèves Claire Adelfang, Fanny Béguery, Domitille Chaudieu, Lukas Hoffmann et d’autres artistes_: Mustapha Azeroual, Anna et Bernhard Blume, Nicolas Bruant, Michel Cabaud, Béatrice Caracciolo, Jean-Michel Fauquet, Robert Groborne, Michael Kenna, Bodgan Konopka, Daniel Lebée, Sarah Moon, Jürgen Nefzger, Mark Ruwedel, Tessa Traeger, Hermann Wendler

Exposition du 3 février au 29 avril 2012, du mardi au dimanche, de 13_h à 19_h.

Commissariat_: Anne-Marie Garcia. Catalogue avec la collaboration de Pierre Bergounioux et Olivier Rolin.

Cabinet des dessins Jean Bonna, Palais des études_/_Rembrandt et son entourage

Présentation d’une cinquantaine de dessins parmi les chefs-d’oeuvre du siècle d’or de la collection des Beaux-Arts que sont les dessins de Rembrandt Harmensz van Rijn et de son entourage.

Exposition du 7 février au 29 avril 2012, du lundi au vendredi, de 13_h à 18_h.

Commissariat_: Emmanuelle Brugerolles. Catalogue avec la collaboration de Jan Blanc, Mària van Berge-Gerbaud et Peter Schatborn.

Vidéo

Mardi 3 avril à 17_h

Programme de vidéos de Corée du Sud, séance présentée par l’association Work in progress, cinéma expérimental et films d’artistes.

Projection du film Kimu, the Strange Dance, de Park Dong Hyun, Corée du Sud, 2009, 60’, vo sous-titrée français et anglais, accompagnée de courts métrages.

Dans un film étrange qui emprunte au documentaire, Park Dong Hyun mélange entretiens et analyses visuelles et considère le renouveau urbain de Séoul, la volonté d’oublier un passé douloureux et les problèmes posés par ce hiatus dans la Corée actuelle.

Échanges

Jeudi 5 avril à 14_h_30_/_Présentation des travaux et rencontre avec les étudiants venus en échange à l’école durant le second semestre, en présence de Nicolas Bourriaud, directeur

Photo

Mercredi 4 avril à 15_h_/_Yves Trémorin

A l’occasion de son exposition au CPIF Dérives mexicaine. Images qu’il a réalisé lors d’une résidence au Mexique en 2009. Il a entrepris une collection unique d’images, une forme d’inventaire quasi surréaliste qui interroge les persistances culturelles – ancestrales – dans le Mexique contemporain. Après des études de mathématiques, le travail photographique d’Yves Trémorin débute en 1983-1984 avec Cette femme-là, dont le modèle est sa grand-mère.

Vie professionnelle

Lundi 16 avril à 15_h_/_Pierre Courtin

Après ses études aux Beaux-arts de Paris, un échange à Sarajevo, Pierre Courtin décide d’y ouvrir une galerie.

Galerie Duplex10m2 - Sarajevo - Bosnie-Herzégovine. Présentation du projet Duplex10m2 à Sarajevo 2004-2011 et présentation du livre rétrospectif 2004-2011. Il y a tout juste 15 ans s’achevait une guerre fratricide ayant entraîné la mort d’environ 100.000 personnes en Bosnie-Herzégovine. La division de la Yougoslavie aura fait naître dans la douleur sept pays dont la Bosnie-Herzégovine, que sa situation centrale dans l’espace yougoslave et sa composition ethnique mélangée destinaient à subir la plus grande violence et à accueillir «_le théâtre du pire_»_: Sarajevo, Mostar, Gorazde, Srebrenica... Aujourd’hui la Bosnie est un pays à la dérive_: désinvestissement international, paralysie politique, économie au point mort, émigration massive, tensions communautaires, etc. Dans le domaine culturel, les institutions ferment les unes après les autres_; seuls subsistent quelques festivals et événements non structurels, sous perfusion internationale. L’action de Duplex10m2 depuis 7 ans à Sarajevo_: accueillir, produire, diffuser et promouvoir la création contemporaine à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine et dans les Balkans, soutenir des pratiques et des intentions artistiques diverses, tous médiums confondus, accompagner des artistes émergents ou confirmés, créer des réseaux artistiques au niveau régional et international. La galerija10m2 est installée en 2004 dans la Stakleni Grad (la «_ville de verre_», réseau de passages couverts), au centre-ville de Sarajevo, pour affirmer et défendre l'existence d'une jeune scène artistique contemporaine, lui donner un lieu d’expression et d’engagement, avec des moyens financiers limités, mais néanmoins beaucoup d'énergie, de professionnalisme, et sans doute pas moins d'idéalisme. Le Duplex ouvert en 2009 a prolongé l’activité et développé les perspectives de la galerija10m2 dans un espace plus vaste (140 m2), sur deux niveaux. Le format des expositions s’en est trouvé augmenté, permettant une grande variété d’interventions, d’événements, de productions et de réalisations collectives. Réunis sous l’appellation «_Duplex10m2_» et gérés par l’association DADADA, soutenus par de un certain nombre d’institutions et de partenaires (dont le fonds de dotation agnès b), les deux établissements voisins ont été investis par de nombreux artistes, commissaires d’exposition, critiques, amateurs d’art contemporain, et sont devenus un lieu de référence à Sarajevo.

Avec la participation de Baptiste Debombourg, artiste, Milomir Kovacevic, photographe, Alexis Argyroglo, artiste et secrétaire de DADADA, Anne-Sophie Le Goff de Reporters sans frontières, Caroline Izambert, journaliste au magazine Vacarme, Art et Politique.

Cinéma expérimental

Mardi 10 avril à 17_h_/_International Shortfilm Festival Oberhausen, Oberhausen on tour_/_Sélection Artist Film and video

Ce programme donne au spectateur un aperçu des films réalisés par la jeune génération. Outre des oeuvres récentes remarquées, signées d’artistes internationalement reconnus comme Roee Rosen et Laure Prouvost, il compte aussi de nouveaux titres allemands, parmi lesquels le lauréat de la compétition allemande Traces of an Elephant, de Vanessa Nica Muller.

TSE (OUT) de Roee Rosen, Israël, 2010, 34’30’’

Une scène répugnante de domination et soumission. Mais dans cette séance, la douleur du fouet arrache à la personne soumise des phrases qui toutes sont empruntées au ministre des affaires étrangères israelien Avigdor Lieberman.

The Artist de Laure Prouvost, Royaume Uni, 2010, 10’

Une sorte d’autoportrait de Laure Prouvost dans le style inimitable qui est le sien.

99 Beautiful de Tessa Knapp, Allemagne, 17’

Le titre de la vidéo s’inspire des 99 noms d’Allah. Les prénoms turcs font souvent référence au langage du quotidien et au monde – ils signifient par exemple l’aurore, la terre et la pluie, mais aussi le regret, la guerre et la paix.

Tonight Something Was at My Door de Christine Gensheimer, Allemagne, 2010, 3’30’’

Fable

Traces of an Elephant de Vanessa Nica Mueller, Allemagne / Royaume Uni, 2011, 27’

Ce film revient sur le souvenir de Elephant de Alan Clarke (1989). Un terrain pour différents points de vue sur ce film controversé et pour penser les changements à Belfast au cours des 20 dernières années.

Mercredi 11 avril à 18_h_30_/_Ivan Ladislav Galeta

Réalisateur de films expérimentaux croate, il est aussi directeur de l'Institut du Film de Zagreb.

Projection en collaboration avec Transat Video et les éditions Re:Voir

Ivan Ladislav Galeta travaille sur une multitude de formats esthétiques. Pionnier dans le domaine des nouveaux médias, il est le représentant d’une avant-garde dont il est possible de mesurer l’acuité et la pertinence. Son travail est minimal, conceptuel, radical, mais aussi poétique, humoristique et truculent. Ses images ne sont pas le fruit d’un gimmick esthétique sans profondeur. Rien n’est laissé au hasard, et chaque agencement vise à la compréhension sensible d’un phénomène particulier, d’ordre scientifique et philosophique. Toute l’intelligence de son travail consiste à faire apparaître simplement des idées complexes. Un personnage clé du cinéma expérimental en Europe, malheureusement trop méconnu_!

TV Ping Pong, 1976-78, vidéo, n&b, 2’

Expérience visuelle autour d’une partie de ping pong. Par touches successives, Galeta va modifier notre perception et rendre évidents à nos yeux nos paradoxes physiques.

Two Times In One Space, 1976-84, 16 mm, n&b, 12’

À partir d’une scène de cinéma qu’il veut se réapproprier, il modifie la perception de la narration et celle du sens, deux mondes identiques co-existent sans le savoir.

Sfaïra 1985-1895, 1984, 16 mm, n&b, muet, 10’

Référence au monolithe noir de 2001_: A Space Odyssey, la sphère du sculpteur Kožari est, par le jeu des images, comme en lévitation, traversée et manipulée par nombre de gens.

Water-Pulu 1869-1896, 1987-88, 16 mm, couleur, 9’

La caméra suit le ballon d’un match de water-polo toujours au centre de l’écran, de sorte que l’environnement du stade danse en un mouvement chaotique autour de la balle.

Wal(l)zen, 1989, 16 mm, couleur, 6’

Un pianiste joue Chopin et la séquence est déconstruite géométriquement selon des fondamentaux mathématiques.

PiRâMïdas 1972-1984, 1984, 16mm, couleur, 12’

Un train roule lentement dans un paysage de fin d’automne. Un processus particulier est mis en place dont on n’aura le fin mot qu’à la dernière image.

Deep End Art, 2012, vidéo, couleur, 19’ 25’’

Galeta s’inscrit dans une boucle de temps en référence à Ulysse de Joyce. Et nulle part ailleurs que dans Finnegans Wake, la vie se reformule sans cesse. Éternel retour ou départ ?

(traduction : Transat Vidéo, http://www.transatvideo.org/leblog)

Vendredi 13 avril à 15_h_/_Heinz Emigholz

Projection de :

Schenec Tady III, 1972-1975, 16 mm, 20’

Demon - Die Übersetzung von Stéphane Mallarmés "Le Démon de l'Analogie", 1976-77, 16 mm, 30’, primé à Hyères en 1978. La projection de Demon, est dédiée à Marcel Mazé, fondateur du Festival du Jeune Cinéma de Hyères, disparu le 14 février 2012.

Le texte du poème en prose Le Démon de l’analogie, de Stéphane Mallarmé, est disponible à la médiathèque.

Heinz Emigholz, né en 1948 à Achim près de Brême, travaille depuis 1973 en Allemagne et aux États-Unis comme réalisateur indépendant, peintre, auteur et producteur. Il a réalisé de nombreuses expositions, rétrospectives, conférences et publications en Allemagne et à l’étranger. 1974 marque le début de la série encyclopédique de dessins Die Basis des Make-Up, et 1978 la création de la maison de production Pym Films. En 1984, il commence la série de films Photographie und jenseits. Depuis 1993, il enseigne la mise en forme expérimentale du film à l’université des Beaux-Arts de Berlin.

 

 

PhM

Commenter cet article