Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos Blog Koronin

Vous êtes dans le Blog des Koronin 2014, culture du dessin, de la peinture, & notre galerie d'Art contemporain en ligne. 

Ce Blog n’est pas un forum mais un espace privé de courtoisie qui vous renseigne de manière transparente sur nos activités professionnelles. Vos interventions engagent votre responsabilité. Vos commentaires sont modérés.Les photographies & vidéos présentées dans ce Blog respectent l’article 226-1 du code pénal français.

Toutes les photos & images présentes dans ce blog sont réglementées par la propriété intellectuelle - droits d'auteurs, par l’article L. 111-1 du code de la propriété intellectuelle, articles L.121-1, L.122-1.).

©Les Koronin

Joindre Les Koronin

Les Koronin : tél & SMS (numéro non surtaxé) : 00.33.(0)6.74.04.76.82 - du lundi au vendredi de 9h à 18h (exceptés jours fériés). Ou en cliquant sur ce lien.

Publié par koronin



prepa-ensba-koronin-pont2 
prepa-ensba-koronin-pont
Un enseignement inédit made in Koronin : croquis en acrylique industrielle délavée, pot de peinture Avis 3000, sur papiers format 70x110cm - réalisés en bord de Seine il y a quelques années par Jean-Charles, reçu enba. Il est évident que la technique rapide devait s'adapter au mouvement du soleil pour le placement des ombres.

18 ans, et enfin reconnu par la chancellerie des universités !  

 

Dix-huit ans que la prépa Koronin existe.

Dix-huit années qui nous ont values d’abondants commentaires de la part de nombreuses personnes, multipliant les suggestions, les critiques et les encouragements afin d’améliorer sans cesse le concept parfois abstrait de prépa aux concours des écoles d’Art.
Qui de nous demander de pourvoir à plus de formation scolaire, qui de nous demander de laisser au contraire plus d’autonomie aux étudiants, qui de nous demander plus de cours de technique, qui de nous prier d’en dispenser moins… avec pour nous la problématique de ne pouvoir satisfaire à toutes les exigences personnelles de chaque étudiant. Car prépa personnalisée ne veut pas dire anthropocentrisme & cours à la carte. Cela veut dire tronc commun pour les enseignements généraux et suivi des options personnelles de chacun, sous réserve que l'étudiant produise du travail personnel et suive un parcours vers l'autonomie, c'est à dire l'apparition progressive de ses propres méthodes de travail.

La prépa dispense les prestations qu'elle a prévu dans sa pédagogie, clairement notées dans ses documents informatifs - site Internet, brochure. Lui prêter d'autres obligations est une interprétation personnelle qui n'engage que l'interprétateur.

.
"
Vous savez qui sont les critiques ? Ceux qui ont échoué en littérature et en Art"

(Benjamin Disraeli  - Lothair)

 

Dix-huit ans donc, avec à nos débuts, les rires narquois des banquiers nous jurant leurs grands dieux que notre projet était voué à l’échec !
Je me souviens également des moqueries d'associations culturelles, des promesses en l'air de mairies, des critiques acerbes de certains universitaires ; tous ces salonnards, chercheurs d'amphitéâtres, qui fustigent et condamnent à tour de bras nos comportements et nos choix qui n'ont à leurs yeux aucune valeur. Tous ces gens qui mettent les pieds dans un atelier de peinture mais craignent se salir les mains puis dissertent sur la façon d'enseigner l'art en se basant sur la bibliographie de tel ou tel artiste.  

Depuis, Koronin a préparé  361 étudiants – soient plus ou moins 20 étudiants par an selon les années  - pour 176 réussites au sein des grandes écoles d’Art. Des années avec de belles réussites, des années avec moins… mais avec une pensée précise : si vous savez être technique c’est une chose, si vous savez être sensible s’en est une autre, si vous savez allier les deux alors vous jouez dans la cour des grands !


Koronin s'est fait connaître auprès des grandes écoles par ses techniques de croquis et d'apprentissage du croquis et du dessin. Techniques aux crayons de couleur ou aux gouaches délavées, en toutes les couleurs ! Une rude épreuve de dessin et de couleur qui met souvent les nerfs des étudiants à rudes épreuves. L'erreur, si elle survient, est ineffaçable, définitive ! Ici, pas de place pour planquer ses blocages techniques et grahiques derrière un joli discour !

L’Atelier poursuit donc son enseignement de dessin vers trois axes primordiaux : la vision, le souvenir, la reproduction graphique. Regarder le modèle et dessiner immédiatement, dessiner ensuite sans regarder, comparer, corriger ; faire mentalement la transposition du spectacle observé en taches ou en traits.
L'intérêt : la représentation plutôt que la description.


 

prepa-ensba-inp-koronin-versaille    prepa versailles koronin croquis 2
prepa-versaille-koronin-croquis.jpg  pr-pa-koronin-ensba-ensad-inp-as9.jpg
prepa-ensad-ensba-inp-koronin-etudes-couleur 
Autre enseignement inédit made in Koronin : croquis au musée (Louvre & Versailles côté jardins), ou à l'atelier  aux crayons de couleur, aux gouaches délavées, aux acryliques et en toutes couleurs ! Une technique d'observation qui mêle observation et couleur et qui met régulièrement les nerfs des étudiants à rude épreuve. Une technique apparemment très appréciée de l'ensad et de l'école des métiers d'Art puisqu'elle vaudra les compliments des jurys respectifs à de nos étudiantes comme Seul-Ki  K, Viviane B ou Florent B, aux beaux-arts de Rueil.

Le petit pot de terre ? 

 

Koronin s'est lancé dans le parcours du combattant de la reconnaissance administrative auprès du rectorat de Paris, organisme subordonné à l’Education Nationale.  Chose qui n'a pas été sans mal face à des directives administratives que chaque interlocuteur  rencontré - en charge des dossiers - interprête parfois différemment. Des pots de fer à bousculer.
Koronin a été inscrit au registre national des établissements et, dès cet automne,  agréé par les autorités réctorales pour la préparation aux concours des grandes écoles d’Art. Nous travaillons actuellement avec l’URSAAF à la déclaration auprès de la sécurité sociale étudiante.

  

Bilan ?

 

N’en déplaise, passer les épreuves d’un concours d’une école d’Art diffère du baccalauréat ou d’un partiel universitaire puisque l’intelligence manuelle entre en scène. L'Atelier donne les bases essentielles et respecte l'identité d'adulte de l'étudiant en lui permettant l'automonie de ses recherches approfondies.
Préparer un concours, vouloir en être lauréat, c’est autant envisager l'échec que la réussite.


Une identité propre ? 


Koronin enseigne différemment de la Fac ou d'autres établissements. Le petit pot de terre composé d'artistes que nous sommes pourrait bien devenir la forme de ralliement d'une nouvelle philosophie : celle qui élèverait à la hauteur d'une institution la ténacité à botter le cul du formalisme.

Mes voeux à tous en cette soirée de Saint-Sylvestre ; avec les souvenirs qui nous façonnent, tristes ou beaux, aussi loin que chacun puisse se les remémorer - pour un homme lorsqu'ils proviennent de femmes, pour une femme lorsqu'ils proviennent d'hommes, même celles ou ceux que l'on aimerait oublier. Car ces souvenirs nous donne la force d'affronter demain.

 

PhM.

Chacun des commentaires reçu passe par une période de validation de la part d'un modérateur. Nous vous rappelons que ce Blog n'est pas un forum. Il est régit par un esprit de cordialité.
Nous n'acceptons plus les commentaires en style SMS. Nous vous demandons à ce titre de faire attention à limiter vos fautes d'orthographe. Les commentaires anonymes, sur le ton de l'insulte, racistes, sexistes, homophobes, discriminatoires, menaçants, rancuniers, les informations relatives aux enfants ou aux données privées d'une personne, ou visant à volontairement mettre mal à l'aise les participants à ce Blog
sont systématiquement supprimés. Nous vous rappelons que, sur Internet, l'anonymat est tout relatif . Votre ordinateur possède une immatriculation que même une falsification d'adresse IP  ne saurait dissimuler (source : Gendarmerie Nationale). Vos propos engagent votre responsabilité. Koronin se réserve le droit de poursuites judiciaires par saisie du Procureur de la République.
 



  

Commenter cet article

Karine 09/01/2010 15:50



Détails du discours de Steve Jobs, fondateur d’Apple ( vous savez iPod et iPhone ) et de Pixar ( Toy Story ou plus récemment Ratatouille
)  pour la remise des diplômes dans la prestigieuse Université Américaine de Standford...


Propos assez parallèles aux vôtres ou à d’autres billets lus dans votre blog.


 


> « Pourquoi j’ai eu raison de laisser tomber l’université :
>
> La première concerne les incidences imprévues. J’ai abandonné mes études au
> Reed College au bout de six mois. Pourquoi n’ai-je pas
> poursuivi ?
>
> Tout a commencé avant ma naissance. Ma mère biologique était une jeune
> étudiante célibataire, et elle avait choisi de me confier à des parents
> adoptifs. Elle tenait à me voir entrer dans une famille de diplômés
> universitaires, et tout avait été prévu pour que je sois adopté dès ma
> naissance par un avocat et son épouse. Ma mère biologique découvrit
> alors que ma mère adoptive n’avait jamais eu le moindre diplôme universitaire,
> et que mon père n’avait jamais terminé ses études secondaires. Elle refusa de
> signer les documents définitifs d’adoption et ne s’y résolut que quelques mois
> plus tard, quand mes parents lui promirent que j’irais à l’université.
>
> Dix-sept ans plus tard, j’entrais donc à l’université. Mais j’avais naïvement
> choisi un établissement presque aussi cher que Stanford, et toutes les
> économies de mes parents servirent à payer mes frais de scolarité. Au bout de
> six mois, je n’en voyais toujours pas la justification. Je n’avais aucune idée
> de ce que je voulais faire dans la vie et je n’imaginais pas comment
> l’université pouvait m’aider à trouver ma voie. J’étais là en train de dépenser
> tout cet argent que mes parents avaient épargné leur vie durant. Je décidai
> donc de laisser tomber. Une décision plutôt risquée, mais rétrospectivement
> c’est un des meilleurs choix que j’aie jamais faits. Dès le moment où je
> renonçais, j’abandonnais les matières obligatoires qui m’ennuyaient pour suivre
> les cours qui m’intéressaient.
>
> Tout n’était pas rose. Je n’avais pas de chambre dans un foyer, je dormais à
> même le sol chez des amis. Je ramassais des bouteilles de Coca-Cola pour
> récupérer le dépôt de 5 cents et acheter de quoi manger, et tous les dimanches
> soir je faisais 10 kilomètres à pied pour traverser la ville et m’offrir un bon
> repas au temple de Hare Krishna. Un régal. Et ce que je découvris alors, guidé
> par ma curiosité et mon intuition, se révéla inestimable à l’avenir.
> Laissez-moi vous donner un exemple : le Reed College dispensait probablement
> alors le meilleur enseignement de la typographie de tout le pays. Dans le
> campus, chaque affiche, chaque étiquette sur chaque tiroir était parfaitement
> calligraphiée. Parce que je n’avais pas à suivre de cours obligatoires, je
> décidai de m’inscrire en classe de calligraphie. C’est ainsi que j’appris tout
> ce qui concernait l’empattement des caractères, les espaces entre les
> différents groupes de lettres, les détails qui font la beauté d’une
> typographie. C’était un art ancré dans le passé, une subtile esthétique qui
> échappait à la science. J’étais fasciné.





> Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas
> la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant
> à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix
> intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et
> l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.


> Soyez insatiables. Soyez fous. C’est le vœu que
> j’ai toujours formé pour moi. Et aujourd’hui, au moment où vous recevez votre
> diplôme qui marque le début d’une nouvelle vie, c’est ce que je vous souhaite.
> Soyez insatiables. Soyez fous. Merci à tous. »


 


 


Cordialement monsieur PHM.



700 05/01/2010 16:16


etvous me dites queça change quoi???vous êtes trop bon?je voudrais vous dire d'y regarder de plus près avec vos tarifs.quel est le pourcentage d'enfants de smicards de la grande bourgeoisie
dans vos effectifs et venez me parler de tarif du quotient familial?il faut montrer sa feuille d'impots pour netrer chez koronin???je peux vous assurer que dautre internautes tourvent votre
tarif (5000 euros,je lis un billet sur catsuka!!!la preuve irréfutable de l'inégalité des chances dès le départ.) Alors l'EGALITE est un fondement de la république mais hélas dans vos textes
uniquement et pas dans les faits et cela ne fait qu'empirer ......même si vous faite de belles choses et soyez sans doute de grands professionnels.cordialement aussi.merci de m'avoir répondu.


koronin 05/01/2010 18:00



Je ne vois pas de raison de ne pas vous répondre. Vous mes semblez recherchez l’échange d’idée, non la confrontation ; même si
vos propos révèlent autant un penchant pour le doute qu’une propension à tancer.


 


La feuille d’impôt est un document officiel privé, seules les autorités administratives compétentes peuvent vous en réclamer lecture.
Le calcul de votre quotient familial s’effectue en mairie.


 


Je suis désolé, mais je compte dans mes effectifs estudiantins autant de filles et fils de hauts fonctionnaires que d’autres jeunes
gens obligés de contracter un emploi pour financer eux-mêmes leur scolarité.
Sachez donc que chez moi, il n’existe pas de délit de classe sociale. L’égalité, c'est celle qui donne à tous les mêmes chances de réussite, selon la capacité de chacun.



Quant à nos tarifs, eh bien discutons-en.
Les étudiants de chez Koronin font une moyenne de 1000 heures au cours de leur scolarité. Divisez  ce nombre par le tarif, vous parvenez à 5 euros l'heure de cours. En
comparaison, et par exemple, l'heure de cours dispensée par un club de la fédération française de ski avoisine les 25 euros, du moins en tarif de
groupe.

Merci de vos compliments.


 


PhM.



700 05/01/2010 14:46


Très beau les dessins.Chapeau!!!Mais à l'heure où Pècresse et son président inculte parlent de virer les boursiers des grandes écoles on s'aperçoit que koronin non plus ne prend pas les
boursiers.Parlez moi d'égalité!!!!Quand l'école sera à nouveau au service des jeunes et pas de ses fonctionnaires alors peut être que l'égalité pourra commencer à exister!!!


koronin 05/01/2010 15:52



Bonjour, 700.


 


Êtes-vous certain(e) de vos références ?


A ma connaissance, tout au contraire de vos propos, le gouvernement aimerait  placer 30%
de boursiers au sein des grandes écoles.


 


Les grandes écoles d’art seraient-elles concernées ? Je n’ai rien trouvé dans les articles de presse qui les cite.


 


Pour votre information, Koronin est un établissement d’enseignement préparatoire aux concours d’entrée des grandes écoles. Seules les
formations diplômantes de niveau universitaire (Licences, Masters) sont habilitées à accueillir des étudiants boursiers. Koronin est donc hors du débat et l’est encore plus concernant la
fonction publique. S’il possède un numéro d’immatriculation auprès de l’Education nationale, son personnel est uniquement constitué d’artistes libres.


 


J’en profite pour vous renvoyer à notre site Internet - page 2ème année – dans laquelle vous pourrez lire que notre tarif
d’étude est calculé selon le quotient familial de chaque étudiant.


 


A ma connaissance, Koronin est la seule prépa privée à le pratiquer.


 


Cordialement.  

PhM.



affrodiziak 02/01/2010 23:07


pas mal, pas mal. de la lumière dans les statues. du bon boulot. mais vous changez vos photos combien de fois ?
porqué ?
ciao et bonne année les peinturlureux !   


koronin 04/01/2010 12:32


Merci, Affrodiziak.

Les photos changent et changeront encore au gré des archives que je retrouve.

Bons voeux à vous également